Statistiques

Aperçu par domaine pour 2015

Les 376 projets reçus pour évaluation durant l'année 2015 se répartissent de la manière suivante :

  • 41% sont des projets dans le domaine de la radio : création de stations, équipement technique, production de programmes, formation, etc. ;
  • 24% concernent la formation d'agents des médias et de journalistes, des conférences, le soutien à des centres nationaux ou diocésains pour les médias et les commissions des médias à divers niveaux (ces derniers repris sous la catégorie « général ») ;
  • 16% relèvent du secteur de l'écrit : journaux, périodiques, publications de livres, imprimeries ;
  • 14% sont relatifs au domaine de l'audiovisuel : vidéo, télévision, film, médias de groupes ;
  • 5% des projets se rapportent à l'informatique et aux télécommunications : Internet, réseaux informatiques, technologie satellitaire.

 

 

Aperçu géographique des projets enregistrés en 2015:

Aperçu général (1970-2014)

Depuis sa création en 1970, le CAMECO a évalué environ 20.160 projets. Durant cette période le monde de la communication et des médias a connu des bouleversements considérables. Ceux-ci ont entrainé des répercussions considérables sur les activités du travail médiatique de l'Église. Longtemps, le CAMECO a principalement reçu des projets dans le secteur de l'écrit (journaux, périodiques, éditions, imprimeries). Depuis les années 90, les médias électroniques, et en particulier la radio, ont gagné en importance.

Les innovations technologiques et la chute des prix des équipements numériques ont également encouragé un grand nombre d'initiatives dans le secteur de la vidéo et du  multimédia comme outil dans le travail d'éducation et le secteur pastoral.

Une autre tendance significative est l'augmentation des demandes en faveur de la formation qui manifeste la prise de conscience de la nécessité de pouvoir compter sur un personnel qualifié. Ceci est particulièrement évident en Afrique ainsi qu'en Europe Centrale et de l'Est.

Actuellement, environ la moitié des projets sont soumis par des partenaires locaux d'Afrique, d'Asie, de l'Océanie, d'Amérique Latine, du Moyen-Orient, de l'Europe Centrale et de l'Est. L'autre moitié provient d'agences d'aide, de diocèses ou de procures missionnaires.