Accompagnement à distance de la conception d’un plan de communication au Niger

Maradi est une ville du Niger située à 650 km de la capitale. En mars 2001, cette ville a été choisie pour devenir le siège du second diocèse du pays. D'une superficie de plus d'un million de km², le diocèse couvre 89 % du territoire national et regroupe près de 7 millions d'habitants à large majorité musulmans. La petite communauté catholique d'un millier de fidèles est regroupée en 7 paroisses implantées dans les diverses villes de cette grande région.

En 2005, un bureau diocésain de la Caritas s'installe dans le diocèse pour épauler l'évêque dans sa tâche pastorale. A l'heure des nouvelles technologies de l'information (NTIC), la Caritas diocésaine souhaite tirer avantage de ces nouveaux moyens de communication et de l'Internet. Un dossier est présenté à missio Munich qui sollicite un avis du CAMECO.

A la même période le diocèse introduit aussi une demande d'appui pour la production d'émissions radio à diffuser sur les radios privées existantes dans le diocèse.
Le CAMECO suggère alors un couplage des deux projets et l'élaboration d'un plan diocésain de communication.

Les responsables des divers services acceptèrent cette suggestion. Mais comment la mettre en place?
Le CAMECO a proposé de guider à distance le travail d'analyse, la réflexion et l'élaboration de ce plan diocésain de communication. Un parcours par étape a été préparé par le CAMECO : analyse du contexte et des « parties prenantes », analyse des problèmes, formulation des objectifs et planification de la logique d'intervention etu du plan opérationnel.

Au niveau du diocèse, une petite équipe a été mise en place. En fonction du rythme possible de travail de cette équipe, le CAMECO envoie un document décrivant le processus de l'étape devant aboutir à une synthèse du travail réalisé par l'équipe autour du thème de ladite étape. A la réception de ce travail, le CAMECO le commente en apportant questions et suggestions ; le document devant guider l'étape suivante est alors soumis à l'équipe locale qui peut poursuivre sa démarche. Si le rythme de l'équipe peut se maintenir, en quelques mois, les bases d'une stratégie de communication pour le diocèse pourront émerger et faire l'objet alors d'une discussion plus large au niveau du diocèse et être présentées aux partenaires en vue de sa mise en oeuvre.

(ph)