La démarche ACNAV de formation à l’audiovisuel en Afrique

N'est-il donc pas possible d'assurer en Afrique même la formation des producteurs audiovisuels et des agents des centres de communication de l'Eglise d'Afrique ? Combien de fois, avec d'autres partenaires, le CAMECO n'a-t-il pas posé cette question. Déjà en 1986, le CAMECO élaborait une stratégie de formation recommandant que la formation de base des agents puisse se tenir dans la région, ou au moins dans le continent. Pendant des décennies il n'y avait guère d'autre alternative que d'envoyer les candidats en Europe ou aux Etats-Unis. Ainsi des dizaines d'agents des médias de l'Eglise d'Afrique francophone ont été formés au CREC-Avex (Lyon, France) ou à l'ACNAV (Paris, France).

Au début des années 2000, des anciens de ces deux centres de formation ont commencé à réfléchir, en collaboration avec l'équipe de l'ACNAV et le CAMECO, au transfert en Afrique d'une formation à la production audiovisuelle et au multimédia. Un programme étalé sur trois ans a été élaboré, combinant une session résidentielle de trois semaines chaque année et un suivi intersession par Internet.

La formation de base à la production audiovisuelle est suivie par 15 participants principalement originaires d'Afrique de l'Ouest, mais aussi du Tchad et de la RDC.

En parallèle se déroule un cycle de formation de formateurs : les 8 « formateurs juniors », eux, viennent d'Afrique de l'Ouest (Burkina Faso, Togo, Bénin), mais aussi d'Afrique centrale (Cameroun et Centrafrique) et de Madagascar. Un des objectifs de cette formation de formateurs est de créer un réseau de formateurs afin de susciter l'émergence de programmes similaires de formation dans d'autres régions du continent.

La première promotion de ce cycle a été lancée par le Centre des Médias Communautaires Africains (CEMECA, Dédougou, Burkina Faso) en janvier 2006 ; elle arrivera à son terme en juillet 2008. Ce sera alors le temps de l'évaluation de cette première expérience : tant en ce qui concerne le contenu du programme que de la pédagogie et des processus d'apprentissage mis en place, mais aussi sur les conditions de reproduction de ce programme.

Le CAMECO a été activement présent et associé à toutes les étapes de cette démarche : de l'élaboration du programme à son évaluation, notamment en facilitant et animant les discussions et la réflexion des divers partenaires engagés dans ce projet, mais aussi en accompagnant sa planification et en assurant des interventions lors des sessions de formation de formateurs.

(ph)